Black Sails saison 4: Ultime abordage


Black Sails

Long John Silver @Starz

Conçue comme une préquelle de L’Île au Trésor, chacun savait que Black Sails tirerait sa révérence lorsqu’elle rejoindrait l’intrigue du roman de Robert Louis Stevenson. Pourtant, les évènements de la série prenant place une vingtaine d’années avant ceux du livre, les scénaristes auraient pu décider de poursuivre plus longuement la croisière, repoussant sans cesse l’ultimatum. Flint, Silver et consorts ont préféré mettre les voiles avant de lasser les marins d’eau douce que nous sommes.

L’année dernière déjà, la troisième saison préparait l’épilogue. Le trésor de l’Urca de Lima trouvait son île tandis que la guerre avec la mère-patrie britannique, promise dès les premiers épisodes de 2014, amorçait sa sanglante conclusion. Enfin la confrontation morale entre le capitaine Flint et la légende en devenir Long John Silver est sur le point d’atteindre son paroxysme.

À ma droite, le capitaine James Flint, ex-officier de la Marine britannique, expert en stratégies machiavéliques. Le vieux loup de mer a vu ses rêves s’effondrer, ses proches tomber un à un et n’a plus qu’un seul but: assouvir sa soif de vengeance envers la civilisation qui l’a rejeté, quel qu’en soit le coût. Au risque d’être autant haï par ses frères d’armes que par cette dernière.

À ma gauche, John Silver, cuisinier devenu quartier-maître de l’équipage Flint, conscience personnifiée du capitaine. Après Gates, Miranda Barlow et Thomas Hamilton, le jeune pirate sait qu’il devra prendre la bonne décision au bon moment s’il ne veut pas connaitre le destin funeste de tous ceux qui se sont un peu trop approchés de Flint. Le choix sera ardue entre la loyauté envers un homme autant craint que respecté et le serment de fidélité qui le lie au reste de l’équipage. Billy Bones l’a bien compris: c’est parce qu’il ne recherche pas le pouvoir que Silver ferait un excellent roi des pirates. Reste à savoir comment vont accueillir la nouvelle de ce « couronnement » le principal intéressé et son ambitieux capitaine. Sans oublier Barbe Noire, qui a pour lui le mérite d’avoir réellement vécu.

Black Sails

Anne Bonny et Jack Rackham @Starz

Black Sails narre la fin d’une utopie. Ces marins ont cru pouvoir se débarrasser des démons de leur passé et se construire une existence qu’ils auraient choisi. Nous avons pris ces hommes et ces femmes, les honnêtes comme les manipulateurs, les cruels comme les tendres, les bons-à-rien comme les valeureux, et en avons fait des légendes, des pré-révolutionnaires. Les républiques pirates furent un échec mais elles ont préparé les sociétés à venir, celles qui renverseront l’ordre moral d’Ancien Régime par la même simple idée: qu’un homme puisse choisir le destin de sa vie.

Conclure au bout de quatre saisons, alors que les audiences ne fléchissent pas, montre un grand respect des personnages et des spectateurs. Black Sails n’avait pas vocation à devenir une saga interminable et poursuivre l’aventure revenait à s’engager à construire des intrigues artificielles et des retournements de situation improbables. Il n’y aura pas de plus grand « méchant » que l’Empire britannique lui-même, pas de plus grands défis pour Eleanor Guthrie, Jack Rackham ou encore Max que ceux qu’ils s’apprêtent à relever dans cette saison. Lorsque le climax est atteint, mieux vaut abréger une histoire que la traîner en longueur. Comme quoi, même les pirates peuvent respecter la dramaturgie.

Black Sails saison 4 (10 épisodes). À partir du 29 janvier sur Starz.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *