Game of Thrones S7: Les 5 promesses du premier épisode


game of thrones

@HBO

Il était temps. Avec trois mois de décalage, le blockbuster Game of Thrones est de retour. Et la longue attente fut apparemment profitable puisque ce premier épisode de la saison 7 a été suivi par plus de 10,1 millions de téléspectateurs, un record pour la chaîne HBO. Le premier épisode d’une saison est souvent l’occasion de donner le ton des prochains épisodes. Voici les cinq promesses de l’épisode Peyredragon.

1/ Un meilleur rythme

game of thrones

@HBO

C’est certainement une conséquence de la réduction du nombre d’épisodes, qui passe de dix à sept cette saison. Les trajectoires des personnages se rejoignent et les points de vue sont moins dispersés sur la carte. C’est une bonne nouvelle pour la suite car les scénaristes ne disposant plus des livres, les derniers romans étant toujours en cours d’écriture, le risque était élevé de se perdre dans des voies sans issues. On obtient donc pour la première fois dans la série un lancement de saison dynamique où les joueurs ne font pas qu’examiner leurs pions. Ils nouent des alliances, prennent des décisions, s’emparent de forteresses et massacrent dès les premières minutes. Un changement de rythme qui nous évitera peut-être les intrigues secondaires lourdes et bâclées des dernières saisons (bonjour la famille Martell).

2/ Un jeu des trônes très féminin

game of thrones

@HBO

Jon Snow a beau être le roi du Nord, on comprend très vite que la véritable stratège de la famille est sa sœur Sansa. Sans elle, le bâtard couronné risque bien de ne pas faire de vieux os dans l’arène politique. A Port-Réal, Cersei mène la danse et prépare l’imminente bataille navale contre sa nouvelle voisine, Daenerys. Que ce soit au Nord ou au Sud, ce sont les femmes qui ont les cartes en mains. Shall we begin ? Même la jeune Arya, revenue de son séjour Erasmus à Bravos avec un diplôme de serial-killer en poche, accomplit un coup de maître en éradiquant les Frey de la carte. Alors que les rois qui se sont affrontés au cours de cette guerre sont tous morts (Stannis, Robb, Joffrey, etc…), les reines auront-elles plus de succès ?

3/ L’hiver est ENFIN arrivé

game of thrones

@HBO

La menace évoquée dès le pilote en 2011 devenait presque lassante. Mais cette fois, parole de scénariste, l’hiver est bel et bien là. Au Nord, c’est une question de jours avant que le Mur ne subisse les premières attaques. Au sud, même le cynique Limier commence à percevoir le danger dissimulé derrière les flocons. Alors que les marcheurs blancs et leur armée de morts avancent à pas de géants (littéralement), les nobles de Westeros ont-ils encore le temps de s’étriper ? Rien n’est moins sûr.

4/ Arya Stark est toujours une nomade, et c’est un bonus pour la série

game of thrones

@HBO

« I’m going home » affirmait-elle en fin de saison 6. Et tous les fans de spéculer depuis sur la scène de retrouvailles entre Jon, Sansa et leur petite sœur. Mais c’était oublier qu’avant Winterfell, la maison d’Arya reste celle des orphelins et des vagabonds. Si le caméo d’Ed Sheeran a déplu à nombre de fans pour son apparente inutilité, la scène où Arya rencontre les soldats n’est pas sans intérêt. Game of Thrones n’est pas qu’un House of Cards médiéval. C’est une œuvre de fantasy, un monde créé de toutes pièces. Dans ce type de fiction, le monde est un personnage à part entière. Les scènes de voyage dans les terres sauvages de Westeros sont ainsi l’occasion de se plonger dans l’univers de George R.R. Martin. Découvrir ses habitants, même les plus modestes, donne de l’épaisseur au récit. Une fille a toujours des noms à rayer sur sa liste, des sentiers à explorer, et le repas de famille attendra bien quelques épisodes de plus.

5/ Les personnages secondaires ne seront pas délaissés

game of thrones

@HBO

« The end begins » peut-on lire sur les affiches promotionnelles de cette septième et avant-dernière saison. Face à cette promesse, on pouvait craindre que les scénaristes, soucieux de se concentrer sur les grandes batailles et l’arrivée des marcheurs blancs, ne jettent à la trappe la palanquée de seconds rôles qui se sont agglutinés au fil des saisons. Mais il n’en est rien et certains, comme Samwell ou le Limier voient même leurs responsabilités s’étoffer. La série semble ne vouloir abandonner personne sur le bas-coté de la route cet été. On a même le droit à de nouvelles têtes bienvenus, comme celle de Jim Broadbent (saga Harry Potter, Cloud Atlas), qui incarne un mestre de la Citadelle.

Game of Thrones saison 7 (7 épisodes). HBO et sur OCS.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *